Mise à jour du 16/06/2011

FAQ et réflexions sur la récupération de l'eau pour les toilettes



En fait, "yapuka" et "faukon" m'attendent pour le faire...

Ces "petites" installations sont vite réalisées, quand elles sont bien mûries (tests y compris).




L'eau de lavage peut être chargée (logique) ce qui peut poser des problèmes d'accumulation dans les réservoirs.
 
Oui. Selon la lessive utilisée, une espèce de boue blanche qui se déposait au fond de la cuve.

D'ailleurs, cela se voyait tout de suite dans la cuvette du WC, et le filtre à tamis entre la réserve d'eau et le filtre devait être nettoyé souvent.

Depuis, j'ai créé un piquage pour l'alimentation de la pompe à 20cm au-dessus du fond de la réserve ; j'ai également modifié la surverse ou trop-plein de la réserve (voir les schémas à la page précédente).





L'eau (récupérée) n'est pas neutre ce qui peut donner des odeurs après stockage.
 
Oui. Surtout si l'on utilise des lessives biodégradables ou si, comme nous, on n'utilise que le tiers de la quantité de lessive préconisée.

J'ai dû modifier la hauteur de la prise d'eau de la pompe ainsi que le trop-plein (voir schémas).



 
Les éventuels inconvénients (dépôts, odeurs) sont pour moi secondaires à côté de l'aspect écologique.
 
 
Si l'on est très économe en lessive, l'eau peut parfois sentir un peu. Mais il faut savoir ce que l'on veut...
 
En tout cas, nous n'avons plus besoin de produits pour récurer la cuvette du WC, car les résidus de lessive empêchent les dépôts coriaces.
 
Donc, des économies et un peu d'écologie.





Petite question :
Une bonne question ;o)


Quand tu utilises l'eau du réseau, tu bénéficies de la pression du réseau. Or, dans ton cas, tu dois utiliser une pompe. As-tu dejà calculé la consommation de la pompe pour 1M3 afin de savoir si ça ne te coûte pas aussi cher que l'eau du réseau ?

Je pense que non, mais j'aimerais une confirmation (chiffrée si possible)...


Dans le cas où j'utilise une championne de pompe par exemple Laing DDC1, l'abaque du constructeur me donne 12 W pour 200 L à l'heure à 3 m (hauteur de relevage). Mais il faut rajouter les 2 à 3 watts que consomme une bonne alimentation électronique 230/12 V.


Sur cette page on peut télécharger la "Bedienungsanleitung" (mode d'emploi) avec l'abaque en question http://www.laing.de/produkte/pumpen/gleichstrompumpen_ddc/

Et ici les W * heure :
http://forums.futura-sciences.com/thread3191.html

http://www.developpez.net/forums/archive/index.php/t-23700.html





Une lessive par jour pour deux personnes, bon, c'est quand même pas mal de mon point de vue...

Oui. Les autorités de la maison, mises au courant de ta remarque, planchent sur le sujet ;o)

Perso, même dans le temps où je changeais de chemise tous les jours pour le travail et que je faisais beaucoup de sport (donc lessives pour tenues de sport), je ne me souviens pas avoir été à ce rythme...

Je travaille dans une tannerie. Même après la douche très chaude, la peau sent encore...
Donc, en plus des habits, il y a pas mal de draps à laver...

D'accord pour un job dans un ministère (mais là-bas ce n'est pas la même crasse ;)




Ceci dit, ça ne me donne toujours pas de notion de volume :

    - Combien de consommation d'eau pour une lessive?
    - Combien de consommation d'eau pour un tirage de chasse?

Un lave-linge récent ne consomme que 40 à 50 litres. Le nôtre, après réglages, en utilise quarante.

Nous faisons une lessive de 40 litres chaque jour. Mais nous lavons à froid la plupart du temps et n'utilisons que le tiers de la lessive préconisée sur l'emballage. Le linge est bien propre et ne sent plus la lessive à la sortie.

Le remplissage complet de la chasse chasse d'eau nécessite 8 litres d'eau. Mais comme la chasse d'eau est du type économique, les 8 litres ne sont pas systématiquement utilisés.

Autant dire que nous avons plus d'eau qu'il n'en faut pour les toilettes. Le niveau de la réserve oscille entre un demi et plein...




Il faudrait connaître la limite en nombre de lessives par semaine et par personne pour que le truc soit valable avec la seule eau de la machine à laver.

Dur d'établir une norme. Rien que la chasse d'eau "économique", impossible à jauger. Mais même à la cadence d'une lessive pour deux jours, c'est encore jouable. Et selon la configuration du logement, on peut aussi raccorder la douche sur cette réserve.




Dans mon cas, seule une cloison de placo sépare les WC du local de ma machine à laver.
Dans ce dernier local, je dispose d'assez de place pour un réservoir. Ça devrait être assez facile à installer.

Oh oui. Une petite pompette de fontaine fera l'affaire.
Si vous optez pour la fabrication du détecteur de niveau à flotteur, vous trouverez un microswitch dans un magasin d'électronique.

C'est ce genre de switch qui va bien :
http://johnson.manowar.e-pro.de/index.php?IdTreeGroup=40&IdProduct=104
http://www.saia-switch.com/

Mais il existe des détecteurs de niveau à flotteur en plastique ou en inox dans le commerce.




Si je mets en place un tel système, je le substituerais directement à l'alimentation d'origine des WC et je mettrais une chasse en fond de cuve pour l'alimenter en eau claire en cas de pénurie d'eau usée. Ainsi le fonctionenemnt reste transparent.

Il n'y a qu'une logique :o)

C'est ce que j'avais fait, mais j'ai fini par ôter ce robinet à flotteur, puisque l'eau de la réserve suffit toujours.

Il faut toutefois que tu prennes en compte un risque : un robinet à flotteur n'est pas infaillible et peut se mettre à fuire. Et s'il est dans une cuve fermée, tu risques de ne rien remarquer quand il fuit...


Evidemment, on peut utiliser un autre système de contrôle de niveau : un contact à flotteur couplé à une petite électrovanne de remplissage. Dans ce cas, on peut ajouter un voyant à LED (plus fiable).

Oui, un bip-bip que l'on remaquera vite la nuit si ça fuit en permanence, mais on entre dans une usine a gaz après...

Un contact à flotteur + une petite électrovanne (14 W), c'est encore jouable.
Mais pas besoin d'alim ou de transfo qui "tourne" en permanence.

De plus, l'électrovanne ou un bout du tuyau transparent en sortie de celle-ci peuvent être installés de façon visible. On peut donc facilement garder un oeil dessus. Ce tuyau n'étant jamais sous pression, on peut donc le choisir en "Tubeclair" (c'est bon marché).

Si en sortie de l'électrovanne, tu fais remonter le "Tubeclair" avant de le faire redescendre vers ta réserve, tu pourras, au point haut, voir si tout se passe bien. Au besoin, dans la partie descendante, tu pourra imaginer un "goutte-à-goutte de visualisation". Pourquoi pas une "mini-fontaine" dans un tube rigide et transparent (ça existe), bien vertical et ouvert en-haut. On l'entendrait ainsi ;o)




OK, mais dans ce cas il serait plus simple d'utiliser une chasse d'eau mise en hauteur (en déportant le flotteur avec une tringle). Ainsi on peut contrôler de la même manière l'eau qui en sort sans pour autant se compliquer avec de l'électricité et une électrovanne.


Effectivement c'est une idée à creuser. Si la configuration de l'ensemble le permet, cette solution est préférable.

Il faut quand même penser à faire passer la tige du flotteur dans un tube rigide serré dans le couvercle de la réserve. En cas (très improbable) de bouchage du trop-plein, ça ne débordera pas dans le vide sanitaire, car là il n'y a personne (sauf toi parfois ;o)




Au fait, tu ne récupères que l'eau du lave linge ou aussi celle des douches/baignoires ?

Chez nous, l'eau du lave-linge suffit. Mais si c'est nécessaire, pourquoi pas récupérer celle de la douche aussi.




Si votre machine à laver et la cuve sont plus haut que le WC il n'y a pas besoin de pompe, la chasse d'eau sera seulement plus longue à se remplir. J'ai fait ça pendant des années ;  pas d'eau  sous pression. Seulement un bassin derrière la maison, légèrement plus haut et tout arrivait par gravité.

Bonne idée ! Dans le cas où le lave-linge est situé plus haut que les toilettes.

Si la pompe de vidange du lave-linge pouvait remonter l'eau directement dans une réserve située plus haut, ce serait effectivement l'installation la plus simple à réaliser. Encore qu'il faut pouvoir relier le trop-plein de la réserve.




J'ai aussi l'idée qu'en cas de niveau trop bas, de compléter la réserve par pompage depuis le bassin du jardin afin que le complément d'eau neuve profite aux poissons plutôt qu'aux toilettes ; c'est un moindre mal.

Voilà une idée, qu'elle est bonne !




Si je souhaite poser la réserve d'eau à côté de la machine à laver, c'est-à-dire au même niveau, jusqu'à quelle hauteur le tuyau d'évacuation peut-il être fixé sur la réserve ?

La hauteur maxi du tuyau de vidange de votre lave-linge va dépendre de la hauteur de relevage maxi de la pompe de vidange du lave-linge. C'est le constructeur qui vous donnera cette hauteur maxi.



En supposant que cette hauteur ne soit pas suffisante, auriez-vous une idée du moyen permettant d'évacuer l'eau plus "haut" ?

Celle que vous avez trouvée aussi : une petite réserve tampon à côté du lave-linge !

On peut en effet difficilement rallonger en hauteur le tuyau de vidange d'un lave-linge. Car, dès que la pompe s'arrêterait, le contenu du tuyau retournerait dans le lave-linge.

Maintenant, je pense à une chose : en mettant une deuxième pompe en ligne, une pompe pouvant fournir un peu de pression (1 à 2 bars), on pourrait diminuer le diamètre du tuyau après la deuxième pompe. Donc peu d'eau qui retournerait vers le lave-linge.

En tout cas, il vaut mieux éviter les clapets de retenue, à cause des fibres présentes dans l'eau.



Je pense à une petite réserve ne contenant que l'eau d'un seul lavage, dont le contenu serait ensuite pompé vers la grande réserve ; j'ai bon ou il y a plus simple ?

C'est une très bonne idée, et dans votre cas, je ne vois pas plus simple pour l'instant.

L'inconvénient (minime) de cette configuration, est que l'on pompera toute l'eau du lave-linge, même celle en excédent. Mais, une fois l'eau dans la grande réserve située plus haut, on n'aura plus besoin de pompe !

Mais attention : Il faut quand même prévoir un trop-plein sur cette réserve tampon, en cas de défaillance de la petite pompe ou du contact à flotteur.




Je souhaite, moi aussi, récupérer l'eau de mon lave-linge, pour les chasses d'eau, puisque j'en ai deux, et qui se trouvent à des niveaux différents. Cela m'oblige, il me semble, à opter pour la version avec robinet à flotteur et pressostat ?

À priori, cela semble plus simple.
Selon la configuration de votre tuyauterie, vous pouvez même utiliser le réseau d'alimentation existant.
Mais qui dit pressostat, dit clapet anti-retour. Et là il faut utiliser les bons, qui ne grippent pas... des petits clapets en 3/8" qui sont munis d'une petite pièce en caoutchouc et d'un ressort en inox ; mais sans autres pièces métalliques qui risquent de gripper.

Dans le cas d'une réserve pour deux WC, il faut prévoir une capacité de cuve plus grande et la possibilité de basculer sur le réseau urbain.


Je voudrais savoir comment vous avez fait vos raccordements étanches sur le bidon ?

L'idéal, pour ce genre d'installation, est de pouvoir l'installer dans un local muni d'un écoulement (genre buanderie).
Si la moindre fuite est interdite, il faut faire des essais avant de se lancer. Je dis ça pour éviter les reproches :o]

Chez nous, l'installation est au r.d.c, et une fuite ne serait pas grave.

L'arrivée et le trop-plein sont des tuyaux souples Ø ext 30 et 40 mm, transparents et spiralés ;
ils sont lisses à l'intérieur comme à l'extérieur.

On peut donc pour l'arrivée et le trop-plein :

    - percer un trou à la scie cloche légèrement plus petit que le diamètre extérieur du tuyau
    - engager de force le tuyau souple

Je sais qu'on n'a pas l'habitude de ce genre d'assemblage, mais je peux vous dire par expérience que c'est fiable, rapide et pas cher ;o)

Si l'on a un doute sur l'élasticité dans le temps du tuyau et donc de l'étanchéité des raccords, on peut introduire, avant assemblage à l'intérieur du tuyau souple et à l'endroit du raccord, un petit bout de tube à paroi fine (pour éviter de trop réduire de Ø de passage) en PVC ou en inox (voir les dessins sur le site).

Une image vaut mieux que mille mots (et comme avec Gimp on peut aussi dessiner ) :



On peut procéder de la même manière pour le tuyau d'alimentation de la pompe.
Faites un essai avec un vieux bidon et un bout de tuyau souple, vous verrez que c'est fiable. Bien que ça ait l'air trop simple...

C'est ce qui me plaît : trouver des trucs "trop simples" :o)


Mais pour ces liaisons, rien ne nous empêche d'utiliser des raccords métalliques. Toutefois, il est difficile de trouver des raccords de piquage à collerettes larges.




Merci pour vos idées, suggestions et expériences :o)